Pourquoi le 6 juin 44 ?

Lors de la conférence « Trident », tenue à Washington en mai 1943, les Alliés, engagés depuis plusieurs mois dans des opérations en Méditerranée, décident du principe d’un débarquement sur les côtes occidentales de l’Europe. La date retenue est alors le mois de mai 1944. En août, les plages de Basse-Normandie sont choisies de préférence à celles du Pas-de-Calais.

En décembre 1943, le général Eisenhower prend ses fonctions de commandant en chef de l’opération, qui a reçu le nom de code d »Overlord ». Il est assisté du général Montgomery, placé à la tête des troupes terrestres. Découvrant les plans mis au point par le COSSAC (l’état-major dirigé par le général Morgan, chargé de la préparation des opérations), les deux hommes jugent que le secteur de débarquement retenu, entre Grandcamp et Courseulles, est trop étroit. Ils décident donc d’y adjoindre deux plages supplémentaires : l’une à l’est entre Courseulles et l’embouchure de l’Orne ; l’autre à l’ouest, sur les côtes du Cotentin, afin de pouvoir s’emparer plus rapidement du port de Cherbourg. Mais cette modification exige des moyens supplémentaires, notamment en avions et en péniches de transport et d’assaut. Le Jour « J » est donc repoussé d’un mois, en juin 1944.

Restent à déterminer le jour précis et l’heure de l’assaut. Une série de paramètres entrent en ligne de compte. Prévoyant une attaque des Alliés à marée haute, Rommel a truffé les plages d’obstacles disposés en conséquence. L’assaut devra donc avoir lieu à mi-marée montante, avant que les péniches ne viennent s’empaler sur les pièges. Quant aux troupes aéroportées, leur mission requiert une nuit de pleine lune. Enfin, la marine, qui doit bombarder les défenses allemandes 45 minutes avant l’heure « H », entend opérer aux premières lueurs de l’aube, pour mieux repérer ses objectifs. Ces trois conditions (mi-marée montante, à l’aube, précédée d’une nuit de pleine lune, ne se rencontrent que quelques jours par mois. Eisenhower fixe donc le déclenchement des opérations au 5 juin, avec possibilité de report le 6 ou le 7.

Finalement, le mauvais temps qui se leva sur la Manche début juin obligera Eisenhower à repousser le débarquement du 5 au lendemain, sur la foi des informations fournies par la météo, prévoyant une accalmie ce jour-là.

C’est ainsi que le mardi 6 juin 1944 est entré dans l’Histoire!