La libération des communes

En 1944, les trois départements bas-normands comptaient un peu plus de 1900 communes. La première à être libérée, contrairement à une légende tenace, ne fut pas Sainte-Mère-Eglise (Manche) mais Ranville (Calvados) dont les parachutistes britanniques s’emparèrent aux toutes premières heures du 6 juin.

En raison de la durée imprévue de la Bataille de Normandie, de nombreuses communes, éloignées de la zone de Débarquement, durent attendre longtemps l’arrivée des troupes alliées.

La libération totale du département de la Manche n’intervint que le 15 août. Celle de l’Orne, en raison de l’effondrement des troupes allemandes, fut plus rapide puisqu’elle s’accomplit en une vingtaine de jours seulement, entre le 3 et le 23 août.

La dernière commune de Basse-Normandie à recouvrer la liberté, le 25 août, fut Honfleur, dans le Calvados, où les combats avaient duré 81 jours.