Les grandes phases de la Bataille de Normandie

La bataille de Normandie dura près de trois mois, c’est à dire beaucoup plus longtemps que ne l’avaient prévu les stratèges alliés.

Si la bataille pour l’extension de la tête de pont est gagnée en une dizaine de jours, et le port de Cherbourg conquis de haute lutte fin juin, les difficultés commencent ensuite.

Juillet est le mois le plus noir pour les Alliés. Britanniques et Canadiens sont tenus en respect devant Caen par les divisions blindées allemandes. La ville n’est entièrement libérée que le 19. Pendant ce temps, les Américains piétinent dans le Cotentin, pris au piège de la guerre des haies et éprouvent les pires difficultés pour enlever Saint-Lô le 18 juillet.

Tout change fin juillet avec le succès de l’opération Cobra qui permet aux Américains d’enfoncer sans rémission les défenses ennemies et de déferler en direction de la Bretagne et de la Loire.

Début août, l’échec de la contre-attaque de Mortain, ordonnée par Hitler, précipite la déroute des armées allemandes, menacées d’encerclement et en partie anéanties dans la poche de Falaise à la fin de ce même mois. Il ne reste plus alors aux rescapés qu’à évacuer le reste de la Normandie, repasser la Seine et refluer en direction de l’Allemagne.